Partagez | 
 

 Remember his lips. [Feat Andreas ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nangle F. Luaine


avatar
• Ta couleur : #99FFFF
• Ton boulot : Etudiante en photographie
• Ta race : Métamorphe - Chien
• Messages : 7
• Date d'inscription : 25/10/2015
• Âge : 18



MessageSujet: Remember his lips. [Feat Andreas ♥]   Mer 28 Oct - 21:54


Remember his lips.




Rape me - Nirvana ♥

-Oh, Luaine ! Tu veux bien ranger cette veste avec les autres, avant de partir ?

Interrompue dans son élan, la jeune femme se retourna pour faire face à Ailein. La blonde traversait le magasin d'un pas rapide, attirant l'attention mauvaise de quelques clients ; elle ne semblait cependant pas s'en soucier, puisqu'elle arriva devant Luaine avec un grand sourire -et des yeux suppliants. Dans sa main, une jolie veste en feutre noire. Soupirant imperceptiblement, la brune acquiesça et pris le cintre. Sa collègue se confondit en remerciement et, en un instant, elle disparut dans les rayons. Luaine secoua la tête, légèrement blasée. Posant la veste sur le petit banc où elle était assise, elle fini de refaire ses lacets et remis son manteau. Sortant de l'arrière boutique, elle adressa un signe de la main en guise d’au revoir à la caissière, et s'arrêta devant un rayon pour y ranger consciencieusement le vêtement feutré. Elle attarda un œil sur le prix exorbitant, songeant que son patron aurait largement pu augmenté leurs salaires.

-A mercredi !
-Bonne fin de journée !

Sortie de la boutique, Luaine fut assaillie par le brouhaha de la galerie marchande. En face, deux adolescentes passaient lentement, animées par un rire exagérément aigu. Chacune portait au moins trois sacs débordant de couleurs voyantes, et leurs jupes vulgaire dévoilait des jambes d'enfants ornées de talons trop haut. La brune eut un rire discret, plein de pitié devant le ridicule des deux jeunes filles. Sans plus leur prêter attention, elle décida enfin de s'éloigner de la boutique. Sa montre affichait dix-neuf heures sept, expliquant la faim qui commençait à menacer son estomac. Elle hésita quelques instants, songeant à se contenter d'un sandwich acheté à l'épicerie ou d'un fast-food qu'elle aurait pris au passage. Il y avait eu un bon nombre de client cette après-midi, et elle savait senti le mal de crâne rôder autour d'elle toute la journée ; elle ne tenait pas vraiment à devoir arpenter les rayons de la grande surface à la barre de son chariot, ni à rentrer chez elle à une heure tardive après avoir attendue une grosse demi-heure à la caisse. Cependant, songeant à son frigo vide et à la paresse qui la prendrait les jours suivant, elle préféra prendre son courage à deux mains et d'affronter l'épreuve des courses maintenant. Elle pris une grande inspiration et fit demi-tour, repassant à côté de la boutique de vêtement en adressant un signe à ses collègues.

Traverser la moiter de la galerie marchande lui pris une bonne dizaine de minutes, puisqu'elle s'arrêta devant plusieurs vitrines pour en admirer les contenus. Venant ici deux fois par semaine depuis plus d'un an, elle connaissait pourtant chaque article par cœur. Mais toujours, elle se délectait de leurs couleurs, du jeu des lumières sur les vitres. Elle aimait découvrir et redécouvrir chaque élément, cherchant à échapper à la noirceur de ses souvenirs. Enfin, elle aperçu le carrelage blanc qui marquait l'entrée du magasin, et se saisit d'un des paniers entassés à côté des cloisons de verre du système antivol. Polie, elle salua un vigile. Elle réfléchi rapidement à ce qu'il y avait de plus urgent à acheter, ignorant de son mieux les confiseries placées stratégiquement à l'entrée pour séduire les clients : Luaine avait un petit faible pour le chocolat au lait fourré de pâte d'amande, qu'elle avait découvert peu de temps après son retour à la vie civile. Sa situation financière précaire la dissuadait cependant de toute folie -la plupart du temps, en tout cas. Elle disposait habituellement d'une petite somme dédiée à ses plaisirs personnels ; mais personne n'était jamais à l’abri d'un imprévu. La jeune femme préférait être prudente.

C'était un véritable dilemme auquel elle faisait face : un dilemme cornélien. Prendre de la mayonnaise ; ou du ketchup ?
Pour tout dire, cela faisait seulement un an que la jeune femme avait vraiment repris une vie normal. Il lui avait fallu passer six ans en centre pour jeunes en difficulté, rattrapant huit longues années d'apprentissage. Par la suite, elle avait séjourné de nombreuses fois en unité psychiatrique, en proie à de violentes crises suicidaire. Si elle tenait aujourd'hui à clamer que cette période était derrière elle, elle savait parfaitement que cette situation ne tenait qu'à un fil et qu'elle pouvait, à tout moment, sombrer à nouveau dans ses cauchemars. Aussi, elle tenait à profiter de chaque chose de la vie, et elle s'émerveillait secrètement du moindre élément du quotidien.
Bien ; puisqu'elle ne parvenait pas à départager les deux sauces, elle prendrait de la moutarde. Prenant un pot bas-de-gamme, elle le glissa entre le pain-de-mie et les steak-hachés au fond de son panier.

Alors qu'elle hésitait entre deux paquets de riz, Luaine aperçu des céréales. Elle eut un sévère pincement au cœur au souvenir du goût du porridge et, assaillie par les souvenirs, elle préféra poser son panier à côté d'elle. Elle pris une grand inspiration et, comme son psychologue lui avait fortement conseillé, entrepris de faire le vide dans sa tête: Ne plus penser, à rien. Absolument rien.




(c) Tervilles

••••••••••

Fidelity.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nangle R. Andreas


avatar
• Ta couleur : #939393
• Ton boulot : Je bosse dans une animalerie.
• Ta race : Metamorphe - Loup noir
• Messages : 11
• Date d'inscription : 27/10/2015
• Âge : 16



MessageSujet: Re: Remember his lips. [Feat Andreas ♥]   Jeu 29 Oct - 21:25

Remember his lips
Luaine × Andreas

Dieu du ciel, le ventre affamé, et rien dans le frigo, quel triste vie... Je bossais pas aujourd'hui, j'avais dormi presque toute la journée, la faim me tiraillait encore et toujours, c'est horrible, plus sérieusement, faut que j'aille faire les courses, c'est pas possible, traînant le pas vers ma chambre pour aller prendre une douche. Ah, l'eau qui coulait contre mon corps était si nourrissant pour ma peau, mes cheveux glissant devant mes yeux. Je soupirais un moment. Le pommeau de douche bien ancrée sur le support, je lève la tête vers celui-ci, avant de me savonner, enfin, je pense que vous savez comment ça marche pour se doucher, n'est ce pas ? Après une dizaine de minutes, je sortis, l'eau chaude commençant à s'essouffler pour la journée, et mon ventre criant famine. Lorsque je m'essuyas, je regardais à nouveau les nombreuses cicatrices qui constellait mon corps. Mon père avait fait du bon boulot... Il avait arraché à son fils de nombreux sanglots et pleures, mais même s'il avait gagné la bataille, j'avais gagné la guerre. Il n'était plus de ce monde, et ne ferait plus de tort à personne.

En parlant de ça, je me demande réellement ce qu'avais put devenir la vieille femme qui nous servait de grand mère, certes, elle ne nous avait que nourris, l'hébergement ne pouvant pas rentrer en comte je pense. Après tout, c'était ma mamie, je ne pouvais pas non plus faire comme si cette femme n'avais jamais existé n'est ce pas ? Ce n'était pas comme mon père, enfin. Mon beau père en réalité, ne m'avait jamais aimé, ça je m'en doutais, et de toute manière, Luaine m'avait expliqué étant bien petit, j'avais écouté, sans dire un mot, les larmes me montant aux joues, je savais que j'étais une erreur pour lui, je savais qu'il me détestait, et c'est toujours le cas, mais moi, malgré tout. J'ai toujours voulu avoir un minimum d'amour de sa part, un minimum de reconnaissance, mais comment pouvait il aimer l'enfant de celui qui l'as tromper avec sa femme...

Je m'essuyais, les cheveux en bataille devant mes yeux, je devrais peut être les couper, un jour, je ne sais pas. En ce moment, mon physique est le dernier de mes soucis, depuis une semaine, les cauchemars empirent, je revois ces corps, celui de ma mère et de mon beau père, encore et encore... Ma mère défiguré par cet homme qui s'en va, las et énervé, et celui de cet homme que je venais de tuer. Il était mort lui aussi. Est-ce qu'il le méritait lui aussi ? Oui. Il devait payer. Mais est-ce que tuer un meurtrier faisait de moi un autre meurtrier ? Bien sûr que oui, mais je n'en aurais que faire, de toute manière, c'était trop tard. Je sortis de la salle de bain, une serviette à la taille, couvrant tout le dessous, je soupirais en regardant ce qui me restais comme vêtements, pas grand chose en réalité, mais, ça me suffisait, au moins, je n'étais pas dans des vêtements qui me serrent horriblement, jusqu'à m'étouffer, m'empêcher de respirer, je devais souvent dormir à moitié nu, collé contre Luaine...

Je finis par me décider, un t-shirt noir, avec une inscription "Death's life", un jean simple bleu clair, un ceinture, et une petite veste qui me tenait plutôt chaud, et juste avant être sortit, il avait éteint toutes les lumières, se rappelant de ces moments de solitude qu'il avait pu passer avec elle. Il avait couru jusqu'au centre commercial, il avait besoin de quelques choses, pas grand chose, le minimum, de toutes manières, il ne pouvait pas se permettre plus, sa paie ne lui rapportait pas grand chose. Et puis, même s'il avait eu l'argent, il ne ce serait pas attendu à plus. Il as toujours vécu dans la pauvreté, à manger du porridge matin, midi et soir, et dormir sur ce qui semblait être un vieux matelas qui avait du faire la guerre, vu tous les coups de couteaux qui se trouvaient sur ce dernier. Je pris ce qu'il me fallait, et avant de me rendre compte de ce que je faisait, je me retrouvais au  rayon féculent ? Mais qu'est ce que je foutais ici, moi déjà ? Ah ouais ! Le riz! Pourquoi ? Bah, je sais pas, j'ai envie de riz, pour une fois ! Je m'approche de la jeune fille qui était en train de ce décider sur lequel elle allez prendre, je me penchais doucement vers elle, lui tapotant doucement sur l'épaule, une mauvaise habitude que j'ai toujours. Et lui demanda d'une voix très calme "Excusez moi de vous déranger, mais est ce que je pourrais prendre un paquet de riz ?..." J'étais très peu poli, je le savais, mais j'avais mon ventre qui criait famine, et qui allait me faire la misère si je ne répondais pas de suite à ses attentes ! Je regardais la jeune fille un instant avant de baisser la tête un instant "Vraiment désolé ! Vraiment..." On aurait dit que j'essayais de me faire pardonner pour le pire crime de l'univers, mais au moins, elle se rendrait surement compte de la gêne que cela me provoquait...
© ASHLING DE LIBRE GRAPH'



••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Remember his lips. [Feat Andreas ♥]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (F) Chelsea Kingsley Feat. Jaimie Alexander
» Have you got your cherry chapstick ? -Hmm, Cherry.Lips
» Salle d'attente - qui porte bien son nom! feat. I. Sara Stinson
» — Lily Scénario's --- Sophia Bush
» (m) - MICHAEL TREVINO - Love Foerver Maybe ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orcades :: La Ville :: Le Centre Commercial-