Partagez | 
 

 I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nangle R. Andreas


avatar
• Ta couleur : #939393
• Ton boulot : Je bosse dans une animalerie.
• Ta race : Metamorphe - Loup noir
• Messages : 11
• Date d'inscription : 27/10/2015
• Âge : 16



MessageSujet: I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle   Mar 27 Oct - 6:26






Andreas Ray Nangle



• Sexe ; Homme
• Âge ; 22 ans
• Origine ; Irlandaise
• Race ; Loup
• Sexualité ; Bisexuelle
• Groupe ; Instables
• Travail ; Vendeur dans une animalerie, aller, rigole, je sais que ça t'en fait envie, ouais. Le grand méchant enfant qu'il est bosse dans une animalerie.
• Personnage utilisé ; Rin Okumura - Ao No Exorcist


• Ton repas préféré ; Tout, sauf le porridge.
• As-tu un fétiche ; Non. Ah si, le katana qui est accroché dans le salon chez moi, c'est juste un souvenir hein ?
• Dr Pepper ou Coca ; Coca.
• Grand ou petit ; Mon sexe ? Grand, moi, j'dirais moyen.
• Ton habit préféré ; Un simple jeans sérieux.
• Ta série préférée ; The Walking Dead
• Tu aimes le melon ? ; Juste non.



Physique:





"Mon frère ? Oh oui, je me souviens de son visage. Il avait un visage fin, des yeux bleus, son regard était électrisant, que ce soit par sa beauté, ou par sa manière de nous percer. Mais cette couleur avait fini par perdre de son éclat. Troquant alors son regard bleu océan, pour un bleu marin, beaucoup plus sombre, il faut croire que toutes ses années d'obscurité ne lui avaient pas réussi... Ses cheveux bruns, ils avaient une touche de bleu, tout comme pour ses yeux, quand on y repense. Il était plutôt grand. Un mètre soixante-quinze, si mes souvenirs sont bons. Il était plus grand que moi, oui, ça c'est sûr, et puis, cette queue, qui se trimballait tout le temps, derrière son dos, ou qu'il entourait autour de son torse. Je trouvais ça si mignon... Il n'était pas bien musclé la dernière fois que je l'avais vu, enfin, voir est un bien grand mot, son corps possédait les formes, elles étaient là, mais il ne manquait plus qu'à vraiment les construire, les solidifier...

Sa peau était comment déjà ? Ça fait si longtemps que je ne l'ai pas aperçu. Si longtemps que je ne l'ai pas vu. Il me semble qu'elle était claire, bien que terni par ce manque de soleil, depuis le temps que je ne l'ai pas vu, je pense qu'il a dû reprendre des couleurs... Je me souviens cependant de ce sourire qu'il avait, il était si souriant plus jeune, plein de joie de vivre. Et ses canines qui ressortaient tel un vampire, que l'on peut apercevoir dans les livres. Ses oreilles, quant à elle, étaient aussi pointues que des oreilles peuvent l'être. On aurait pu croire voir un elfe, et bien non. Tous ses attributs, ses oreilles, ses dents, sa queue : tout cela lui venait de notre mère, louve elle aussi. Je ne l'ai jamais vu sous cette forme, mais je sais que ça lui vient de là. "



Caractère:




Andreas, il n'est pas bien méchant nan. Du moment que tu n'es pas humain ou qu'il s'en rend pas compte, t'es presque sûr de rester présent dans les parages. Pourquoi il voue cette haine envers les humains, tu dis ? Son père qui était humain, as tué sa mère, tu crois vraiment qu'il porterait de l'amour à cette espèce si mauvaise à sa survie, et celle de sa sœur ? Tu es tellement naïf. Bon, plus sérieusement, Andreas n'est pas mauvais non, mais il faut tout de même garder ses distances avec lui, c'est un bagarreur, et pour rien au monde, il ne se laissera faire, sauf s'il doit se battre avec Luaine, elle, il ne peut pas lui faire du mal, il ne le veut pas non plus, ça n'arrivera jamais.

On ne va pas se mentir, sa sœur, c'est toute sa vie, il l'a perdu après qu'elle se soit "sauvée" de la maison, enfin... Il espère qu'elle s'est sauvée, et pas que son père n'est fait quelque chose d'horrible une seconde fois... Mais il l'aime toujours autant. Il voudrait la revoir, même si ça n'était que pour quelques secondes, il aimerait revoir son visage... Mais, s'il la reperdait une seconde fois, qu'est-ce qu'il adviendra de lui ? Il ne le supportera pas si facilement, oh ça non. Ils ont eut beaucoup de moments ensemble, des moments d'amusement, des moments de terreurs, une relation charnelle, mais même s'il devait perdre la dernière partie, il voudrait la garder auprès de lui, tout le temps. Jusqu'à la fin.

Oui, au fond, il a un bon fond, un cœur gros, et plein d'amour à donner, mais il n'en offre pas à tout le monde, jamais, il ne donnera de l'amour sans raison, ou même à une personne qui lui est inconnu. Il peut cependant avoir un cœur aussi gros que vous êtes capable de l'imaginer, il ne faut pas non plus trop rigoler là-dessus, un cœur tendre peut cacher une tempête. Et ici, la tempête est lourde de remords, alors préparez-vous à vous envoler dans un long et grand tourbillon. D'incompréhension ? Oui, Andreas n'est pas très bavard en somme, il ne parle que si c'est dans son intérêt, ou dans celui de quelqu'un dont il est proche, si ce qu'il dit n'est pas nécessaire, il ne dira rien, et vous ne comprendrez pas son mutisme.

Vous l'aurez donc compris, Andreas est plutôt timide et réservé, peut être que les insultes et les moqueries de son enfance sont resté cloîtrés là, peut être pour cela qu'il ne parle plus sans intérêt derrière, peut être est-ce pour ce cacher de la foule, de se protéger des autres. Tout ce qu'on sait de plus, c'est qu'il ne se confie jamais à personne, sauf celle avec qui il a partagé toute sa vie. Sinon, chaque personne voulant connaître son passé, risque soit de récupérer un long silence remplis de dégoût, de mépris et de haine, ou alors, il saura, mais la personne n'acceptera pas cela, et alors, elle le haïra.

Pour ceux qui risquent de dormir dans la même maison, ou partager le même lit que lui, vous risquez des griffures, et des coups, ainsi que des hurlements stridents, il refait sans arrêt ces cauchemars, la mort de sa mère, le jour où il a assassiné son père... Quel triste sort pour un pauvre jeune homme...



Histoire:




- Eh ! Gamin, depuis quand t'es là ?!
Le regard traînant vers le visage du vieil ivrogne, je soupira en le regardant froidement. Depuis que je suis né, tu te doute bien, j'ai toujours été un délinquant, j'ai toujours été en taule, tout comme toi avec l'alcool. Le vieux se racle la gorge et s'approche de moi d'un coup, l'odeur fétide de son haleine, m'agresse, je le repousse de la main.
- OH gamin, respecte tes aînés tu veux !
- Tu mérite même pas mon respect l'ivrogne !
- Raconte moi ton histoire ! Et je te laisserais tranquille !
- Oh, j'aurais plus à voir ta sale face à moins de cinq centimètre de mon visage ?
- Tu as ma parole !

Soupirant, les mains dans les poches, Andreas s'assied sur le banc de bois et regarde le vieillard, le toisant de ce regard bleuté, ces pupilles qui pourtant étaient ternis par toutes ces années, toutes ces d'obscurité, toutes ces nuits, qu'il avait passé, dans la pénombre de cette pièce...

- Je ne te mentirais pas vieillard, mais écoute bien, je ne prendrais pas vraiment mon temps pour te raconter mon histoire, elle n'est pas très belle, mais tu devras écouter, jusqu'au bout.

Il acquiesça d'un hochement de tête. Et Andreas repris.

- Il y a de cela 27 ans aujourd'hui,  naquit un couple, celui de mes parents, tu l'auras bien évidemment deviné. Deux gaéliques, dont je ne connaît que très peu, juste ce que j'ai vécu avec eux, et encore, je ne passais que peu de temps avec eux, surtout ma mère... Une larme roula sur sa joue. Pour te dire vrai, on ne m'as pas laissé le choix. Mes parents Faol et Tiern, s'aimaient, oh dieu oui, il s'aimait, mais. Ma mère partit voir de la famille, étant une métamorphe, de loup et de chienne, une croisée, elle dut partir, vers sa meute, juste deux semaines, rien de plus, mais elle était tomber enceinte en rentrant. Mon père savait, lui. Elle l'avait trompé, c'était normal, et pourtant, cela faisait déjà un an que ma sœur était née. Il a pourtant fait comme si de rien était, fermant les yeux sur ce qu'elle avait osé lui faire, mais au fond, même s'il lui portait tout l'amour qu'il pouvait donner, il lui en voulait. Terriblement.
- C'est compréhensible. Un cœur trompé, est à moitié brisé.
Andreas hocha légèrement la tête. Oui, bien évidemment. Puis, lorsque ce fut l'accouchement, je sortit enfin de là où je me terrais. On me nomma Andreas Ray Nangle, de l'anglais mélangé à de l'Irlandais, tu y crois ça ? Ça n'est pas ce qui as de meilleur en matière de prénoms, mais je ne plaindrais pas, au moins j'existe. Il se mit à sourire légèrement. Sept ans passèrent, de la manière la plus normale possible, mais lorsque je rentra à l'école, tout s'écroula, les enfants m'insultaient, à cause de cette queue, que je n'arrive pas à cacher. Tu sais, c'est vraiment peinant, je faisait tout ce qui était en mes pouvoirs pour me faire accepter, mais rien ne marchait. Alors qu'est ce que j'ai fait ? J'ai tenté la solution de la force. Je me battais avec eux, pour gagner le respect d'autrui, mais rien. Au contraire, je rentrait autant couvert de blessures que mes adversaires, ah, mais j'oubliais, ça ne se finissait pas comme ça. Mon père à finit par me frapper, lui aussi, il me battait. Pour tout ce que j'avais fait auparavant. Je le savais, qu'il ne m'aimait pas. Ma sœur m'avait expliqué. Je n'étais pas de lui, il ne pouvait pas m'accepter comme cela. Il se mit à rire doucement. Quel connard. Je ne vais pas te mentir, c'était dur pour moi. Tous les jours, je retournais à l'école, des blessures en plus sur mon corps, tu vois toutes les cicatrices qui couvrent mon dos ? Il leva son t-shirt pour qu'il puisse admirer la vue. T'as vu, c'est magnifique pas vrai ?
Le vieillard sembla être presque effrayé par ce qu'il voyait. Mais comment a-t'il put ?...
- Il n'en avait rien à foutre de moi, tout ce dont il se souvenait, c'est que j'étais le fils de celui qui avait engrossé sa femme à sa place. Et puis un jour, m'a mère en as eu marre de me voir crier à l'aide. Alors que mon corps se fait lacérer par les coups de ceinture, quand ce n'était pas le bâton. L'erreur de ma mère, ça fut de vouloir me protéger, d'arrêter mon père, mais il avait changé de cible. Maintenant, c'était de ma mère qu'il s'occupait, et je criais, hurlais, pleurais, le suppliant d'arrêter, que c'était moi qu'il devait punir, pas elle. Il n'arrêta pas. Il la tua. J'aimais ma mère, c'était elle qui m'avait donné naissance, c'est elle qui m'avait nourrit, porté, pendant tout ce temps. Quand il eut fini, je regarda le cadavre de ma mère, du moins ce qu'il en restait. Il baissa la tête comme indigné. Moi même, je te le dit, je te l'admet, je ne la reconnaissais pas. Malgré que c'était mon père qui frappait, je sais. Si elle est morte, c'est ma faute, pas celle d'une autre personne, mais bien de la mienne.

Il regarda vers le plafond en souriant faiblement. Au fond, j'espère qu'elle m'aime encore, mais je ne sais pas... Le vieillard posa sa main sur l'épaule d'Andreas en faisant la moue.

- Je suis sûr qu'elle t'aime, une femme aime toujours son enfant, peu importe les événements qui peuvent arriver.
- Si vous le dites, ce doit être vrai. Une ombre de dégoût pouvait se voir dans le regard d'Andreas, alors qu'il soupira à nouveau. Puis, les jours s'enchaînèrent, le taxi, le train, de notre belle vie, nous passions chez ma grand mère, ahah, je n'oublierais jamais ce séjour qui dura huit années. Au final, on ne peut pas vraiment dire si elle nous a hébergé, nous, ses petits enfants, notre père mentit à cette vieille femme maintenant devenue sénile que notre mère nous avaient tous les trois jetés, même s'il parlait plus souvent de lui que de nous, il disait que sa femme ne l'avait au fond jamais aimé, qu'il méritait mieux, malgré tout, nous savions. Il n'était plus amoureux. Au fond, je pense qu'il ne l'aimait plus, dès lors de ma naissance. Le jour où j'ai croisé pour la première fois, son regard brun du mien qui était bleu pétillant. Ah, il ne m'as jamais aimé, ça c'est sûr, et pourtant moi, je voulais recevoir de l'amour de cet homme, grossière erreur.
- Il te battait, mais tu recherchais toujours son amour ?
- Au fond ? Oui. Je le respectais, pour qui il était, mais tout ça est maintenant fini...  De toute façon, il n'est plus de ce monde à l'heure actuelle.
Le vieillard se pencha vers lui, comme étonné. Il est mort ?
- Oui. De mes mains. Vous vous imaginez, deux morts, et deux mains. Deux bras. Mais reprenons. Ces huit années, où ma sœur et moi Luaine, nous avons vécu dans nos propres déjections, où nous mangions le peu que l'on nous donnez, et ce n'était pas au goût de tout le monde, elle et moi, nous détestions le porridge, et devinez ce qu'il nous donner à manger.
- Du porridge.
- Bingo. Au final, elle et moi étions si proche, nous n'arrêtions pas de jouer, malgré l'atmosphère de cette pièce, l'odeur horripilante, et la noirceur qui gâchait notre vie, je me souviens, nous n'avons jamais pu appeler à l'aide, même pas demander quelque chose à celle qui se prétendait être notre grand mère, vous imaginez ?
- Vous aviez peur de ce que pouvez faire votre père.
- Parfaitement. J'avais déjà vu ce dont il était capable, il m'avait presque battu à mort, et avait tu notre mère, nous n'étions pas fou, nous savions ce que nous risquerions si nous osions faire quelque chose contre lui... Luaine et moi, nous avons tant joués dans cette cave répugnante, le Cowboy et l'indien, le policier et le voleur. Tu ne te demande pas quel rôle je jouais pas vrai ?
- Non, c'est clair comme de l'eau de roche, elle jouait la gentille et toi le méchant n'est ce pas ?
- Bien évidemment. Le contraire aurait été étonnant, je pense. Et lorsque nous en avions marre de jouer au gentil et au méchant, on jouait à papa, maman, elle adorait ce jeu. Souvent, on se disait que l'on s'aimait, on le pensait vraiment. Et plus ça allait, plus ça allait loin, les caresses, souvent ça ne dépassait pas ce stade, mais ce n'était que le début. Il faisait froid, c'était en plein hiver lorsque ça à commencé. Mais le temps passait, et nous continuons sur notre lancée, les mains sous le maillot, ça devenait régulier, et puis, ça allait de plus en plus bas, ça faisait cinq ans que nous étions là, nous n'avions rien d'autre à faire... Nous avons couché ensemble, l'amour entre un frère et une sœur peut vraiment être fort, pas vrai ?
- Mais comment tu as pu faire ça à la seule personne qui était encore avec toi ?...
- Nous nous aimions, nous ne nous privions pas. Nous le faisions lorsque nous le pouvions, presque tout le temps en réalité, c'était le seul moyen que nous avions pour pouvoir nous libérer, pour être vraiment ensemble, nous ne pouvions plus nous quitter...
- Tu es un monstre gamin.
- Je sais, et je ne m'en plaindrais pas. Pour tout te dire, d'après les rapports de polices, j'aurais eu un enfant avec elle, je ne connais pas le nom de l'enfant, je n'étais pas là, ce jour là, enfin, pas à la bonne place... Mon père m'avait sortit de la cave, il était totalement bourré, il a recommencé à me battre, il était en colère. -Pour ne pas changer- Au final, tout ce que je sais, c'est que personne ne pouvait accuser mon père, pour le bébé, et de toute façon, juste avant qu'ils ne viennent pour l'emmener au poste de police, je suis revenu.
- Et tu l'as tué, n'est-ce pas ?
- Tu as tout compris, je l'ai fait payer, pour tout. Pour ce qu'il avait fait à ma mère, pour ce qu'il avait fait subir à Luaine et moi... Je ne pouvais que le haïr, et lorsque ça à éclaté, je l'ai frappé, jusqu'à plus force, jusqu'à ce que son sang se répande sur les murs. Je n'ai aucun mal à l'admettre, je le haïssais au final. Voilà, ma vie, maintenant, t'es gentil, le vieillard, tu me lâche, tu sais tout.
- Attend ! Tu ose me dire qu'ils ne t'on pas soupçonné ! Qu'ils n'ont pas récupérer la moindre empreinte de tes mains sur son visage ?!
- Non. Mes gants ont caché toutes les empreintes que j'aurais pu laissé, dommage pour lui, il ne sera jamais plus capable de nous toucher.






Andreas:



• Comment es-tu là ; Bonne question tient.
• Code ; T'as vu ça, hein? êwê
• Pays ; France
• Âge ; 15 bientôt
• Sexe ; Mâle
• Cookies ou brownies ; Brownies toujours
• Yaoi ou Yuri ; Yuri !


© Flyremoon.



••••••••••



Dernière édition par Nangle R. Andreas le Mer 28 Oct - 17:28, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nangle R. Andreas


avatar
• Ta couleur : #939393
• Ton boulot : Je bosse dans une animalerie.
• Ta race : Metamorphe - Loup noir
• Messages : 11
• Date d'inscription : 27/10/2015
• Âge : 16



MessageSujet: Re: I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle   Mar 27 Oct - 23:39

Voilà voilà, double post de la dissidence pour dire que j'ai fini ma fichouille ~

••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vandersmissen Corey


avatar
• Ta couleur : #b83342
• Ton boulot : Chauffeur de Taxi
• Ta race : Humain
• Messages : 13
• Date d'inscription : 02/10/2015



MessageSujet: Re: I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle   Mer 28 Oct - 16:32


Bienvenuuuuuue ♥ oAo

Alors! Je t'annonce que tu es validey êwê Bien que j'admets avoir une certaine question concernant ton histoire. Je me demandais, tout d'abord, pourquoi il n'était pas là ce jour-là, n'était-il pas prisonnier de la cave? Puis, aussi, je me demandais si les policiers avaient un quelconque moyen de le retracer, s'il était désormais fiché dans la base de données pour meurtre. Une petite question comme ça qui est venue me tourmenter. Comme j'admets avoir lu tard ta fiche hier, en rentrant et dehors, il est possible que j'aie sauté quelques informations au passage. Bah quoi, on gèle dehors à 23h30, mes mains étaient congelées D:

Autrement, c'est une belle fiche, agréable à lire malgré les fautes au niveau des temps de verbe ;P. J'ai tout bonnement envie de lui faire des misères comme envie de le câliner, surtout une fois la nuit venue et les cauchemars au rendez-vous. C'est un personnage attachant qu'il me tarde de voir évoluer au sein du forum. Ensuite, t'es cruel, c'est quoi l'idée de faire un vava si sexy quand je ne peux pas y toucher!? Je voudrais le dévorer *q* Ahem. Bref, bref.

Le forum t'es donc ouvert, mais n'oublie pas de recenser ton avatar ICI et ton métier ICI, de faire ta demande de logement ICI ainsi que de rang ICI si tu le désires.  

Sur ce, j'espère que tu te plairas parmi nous et passeras un agréable moment sur le forum. Je suis heureux de t'accueillir parmi nous ici aussi ;)

Au plaisir de se croiser en CB ou in rp ~

••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nangle R. Andreas


avatar
• Ta couleur : #939393
• Ton boulot : Je bosse dans une animalerie.
• Ta race : Metamorphe - Loup noir
• Messages : 11
• Date d'inscription : 27/10/2015
• Âge : 16



MessageSujet: Re: I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle   Mer 28 Oct - 16:59

J'ai un peu rajouté du texte pour pouvoir répondre à tes questions, j'espère que ça sera bon °W°
Et alors, sans te mentir, pour les changements de temps, je pensais pas que j'en faisait avant ;w;

••••••••••

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle   

Revenir en haut Aller en bas
 

I'm just a wolf, but I'm not under control || Andreas R. Nangle

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Wolf Quest forum?
» Golden Wolf.
» Wolf's Rain - OWIIII =D
» Porcelain Heart. "Hell is empty and all the devils are here"
» Wolf Angel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Orcades :: Panthéon :: Fiches de Présentations :: Confirmées-