Partagez | 
 

 Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 9 Aoû - 14:16


Je venais d’arriver dans cette ville. Je la préférais un peu à la précédente. Je ne sais pas pourquoi, l’odeur peut-être ? Et l’ambiance. Ça semblait calme. Peut-être même trop calme. J’avais passé la journée à visiter, ou me perdre, au choix. En tout cas, maintenant, j’arrivais à me repérer plus ou moins. Il faut dire aussi que j’avais bien appris l’anglais. J’avais encore du mal. Surtout avec certaines expressions, certains mots, et mon accent…Il n’était pas terrible mais on comprenait. C’était l’essentiel. Et puis, j’avais fait des progrès ! Beaucoup même ! Mais je pouvais encore faire mieux, je le savais bien. Je le ressentais aussi quand les gens me regardaient étrangement parce que j’avais mal prononcé un mot ou quelque chose comme ça… Mais bon, ce n’était pas encore si dramatique.

Ce qui était dramatique en ce moment, c’était que la nuit tombait, que je n’avais pas un sous et que j’allais passer la nuit dehors. Chose que je détestais par-dessus  tout !
Arpentant les rues, je trouvais un bar et entrais. Musique, alcool, humains et métamorphes se mêlaient. Je ne savais pas trop quoi en penser. Cela me dégoutait. Trop d’odeur d’un coup, jamais je ne me ferais à ces mélanges. Passant entre les gens, je me dirigeais vers quelqu’un. Je ne le connaissais pas, il ne me connaissait pas mais à lui, par rapport aux autres, je pouvais lui faire confiance. Comment je le savais ? Les félins entre eux, ça doit bien pouvoir faire ça, non ? C’était surtout qu’il n’était pas humain et que cela, dans une ville inconnue, était plutôt rassurant.

L’homme en question n’était pas grand et se démarquait bien de la foule avec sa peau clair et ses cheveux pâles. Je me voyais mal lui demander directement ce que je voulais. Il allait me prendre pour un fou. Mais la nuit était déjà bien avancée et mes promenades de la journée m’avaient bien fatigué. Et ce fut avec mon plus beau sourire que je me lançais.

- Salut, tu t’appelles comment ? Moi, c’est Noa.

Sans faute, j’avais bien appris ma leçon. On n’était pas loin du comptoir. Et si j’avais eu de l’argent, je lui aurais bien payé un verre mais là…
Puis un humain me poussa pour passer et je me retrouvais sur ce jeune homme. Collé serré, mes poils s’étaient dressé un peu de dégout quand je fus poussé. Et je m’accrochais comme un parfait idiot à cet inconnu que j’avais accosté. Autant en profité pour lui demander à l’oreille ce qui me brulait les lèvres. J’avais tellement sommeil.

- Dit… Est-ce que je pourrais dormir avec toi ?

J’avais hésité sur mes mots, n’étant pas sûr que ce soit les bons mais c’était quand même sorti…
J’étais un peu plus grand que lui. Je passais doucement ma main dans ces cheveux. Jamais je n’en avais vu de cette couleur…


Dernière édition par Leyta Noa le Dim 23 Aoû - 20:35, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 9 Aoû - 20:09


Feat. Noa Leyta
Accoudé au bar, je regardais d'une oeillade presque fatiguée le groupe de chimpanzés qui faisait la foire derrière moi. J'voyais bien qu'ils étaient bien imbibés et les cadavres de bouteille allongées sur leur table me le prouvaient. Mais alors ce qu'ils étaient bruyants ! On entendait presque qu'eux et je me demandais comment le patron du bar faisait pour garder son sang froid. Personnellement, je les aurai foutu dehors en leur balançant mon pied au cul, mais le boss semblait être quelqu'un de plus raisonnable que moi, puisqu'il ne le fit pas mais se contenta de leur jeter un regard glacial. Je soupirai en remarquant qu'ils ne paraissaient n'avoir rien remarqué et me massai la tempe, sentant poindre un mal de tête. Les tenues flashy que portaient ces hommes m'aveuglaient presque tant ils brillaient et froufroutaient. Foutu enterrement de vie de garçon, tiens. Pourquoi ne pas avoir choisi d'aller dans un bar de strip-tease ? Pourquoi ne pas avoir pris quelque chose de très cliché et être venu se démonter la gueule dans ce bar précis ? Des fois, je regrettai d'être un régulier de ce coin. Entre les accrocs regardant avidement leur match de foot et ce groupe d'andouilles, j'avais décroché le jackpot.

Je regardai d'un air morne le fond de mon coca-cola, le filtre de ma cigarette écrasé dans le cendrier. Fumer me faisait penser à mon père adoptif, Endless, et réchauffait agréablement mon âme. Je me sentais alors moins seul et étais apte à me détendre, même si le goût âcre de la fumée ne me plaisait pas énormément. Un semblant de sourire déguisa mes lèvres alors que je posai de quoi payer ma consommation sur la table, m'apprêtant à me lever. Une étincelle blonde attira toutefois mon regard et je restai assis le temps de poser mes prunelles sur ce nouvel arrivant. Il semblait plutôt clean et ne déambulait pas comme une personne bourrée l'aurait fait. La cicatrice zébrant son nez fut une des premières choses que je remarquai, suivi de son regard d'un cyan électrique. Je fus étonné en le voyant s'approcher de moi et m'aborder, mais je ne fis rien d'autre que froncer les sourcils après avoir entendu son approche foireuse. Que me voulait-il ?
— Appelle-moi Jor'el.

On est jamais certain avec les inconnus, je préférais largement lui donner mon surnom plutôt que dévoiler ma véritable identité. Mon accent nordique était d'ailleurs décelable dans le timbre de ma voix, certains mots sonnant plus rugueusement entre mes lèvres et ma langue roulant les -r. Sa demande me fit tout de même l'effet d'une douche froide. Ce dénommé Noa voulait s'inviter dans mon pieu ? C'était bien la première fois qu'on me faisait du rentre-dedans aussi franc. Ce métamorphe lion, me chuchota mon odorat, était foutrement culotté. Mes lèvres se pincèrent presque d'elle-même en un rictus de mépris.
— Non, j'crois pas. Les coups d'un soir, c'pas mon truc.

Je le détaillai de haut en bas et, bien qu'il soit plutôt beau gosse, je n'allai pas le laisser entrer aussi facilement chez moi. Les lions étaient réputés pour être belliqueux et très fiers, Noa n'était donc pas le genre d'hommes à se laisser soumettre… et j'espérai sincèrement qu'il n'allait pas s'entêter et me supplier pour avoir accès à mon lit. Peut-être même que ce type avait de l'alcool dans le sang et était guidé par ses instincts les plus primaires ? Sa main dans mes cheveux créa un réflexe chez moi. Je frottai presque ma tête contre celle-ci pour avoir des caresses et, si j'avais été un chat, j'aurai certainement ronronné… Cet état de fait me fit gronder.
— Je ne suis pas un chat, dégage ta main ou je te mords.

Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 9 Aoû - 20:55

Il m’avait dit son nom. Un nom que je n’avais jamais entendu et je me demandais bien d’où ça venait. Ensuite, il avait l’air de mal prendre ma proposition… C’était dommage. Il était le seul vers qui j’avais envie d’aller ce soir. Les autres… Ils me semblaient austères, vraiment pas abordables. Je fis une moue, déçue. Je ne comprenais pas trop ce qu’il voulait dire par coup d’un soir. Sur le moment, ça ne faisait pas tilt. Je voulais juste dormir sous un toit moi !
Puis, alors qu’il avait semblé aimer ma main dans ses cheveux il me dit une phrase rapide. Ma main… Il n’aimait pas alors ? Je ne m’étais vraiment rendu compte d’où elle était qu’à ce moment-là. J’esquissais un maigre sourire.

- Me mordre vraiment ? Parce que tu me ferais mal ?

Je lui caressais alors furtivement la joue avant de le libérer et de reculer d’un pas. Il fallait revenir au centre de mes préoccupations. Je devais le convaincre. Ce que c’était chiant de pas avoir de tune ! Je ne voulais pas avoir l’air lourd et chiant mais… C’était ça ou le pont…

- Jor’el… Juste une nuit, s’te plait ? Je te laisserais après, j’aurais pas besoin de manger… Je veux juste une nuit.

Je m’assis à côté de lui au bar. Le serveur alors vint vers moi, me demandant ce que je voulais. Rien fut ma réponse. J’allais le payer avec quoi… Il fit une sale tronche alors mais rien à battre. Je voulais mon « coup d’un soir » comme l’avait dit Jor’el. Je fronçais un peu les sourcils en y repensant et regardant le jeune homme, je lui demandais :

- Et puis… Tu voulais dire quoi avec : « un coup d’un soir » ?

J’avais encore envie de le toucher. Mais je ne voulais pas finir avec des morsures. Je ne savais pas si cela allait me plaire et surtout, je ne voulais pas me le mettre à dos…

Soudain, il y eut du bruit. Beaucoup de bruit. Cela venait du fond, du groupe d’homme étrange faisant la fête dont l’un d’eux m’avait bousculé. Je ne comprenais pas ce qu’ils faisaient, habillés de la sorte et… en fait, ils semblaient un peu fou… L’alcool avait l’air de rendre les humains fous… J’avais bien raison de ne pas toucher à ces liquides bizarres…
Je les regardais, incrédule.

- Mais qu’est-ce qu’ils font… ?

Une interrogation à moi-même qui ne demandait pas forcément de réponse. Mais le spectacle restait des plus étranges…

••••••••••

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 9 Aoû - 22:17


Feat. Noa Leyta
Sa main sur ma joue me fit doucement plisser les yeux alors que j'appréciais le contact de sa paume chaude, malgré le fait que je me plongeais dans le déni en disant détester cela. Au fond, je savais que j'aimais les contacts dans ce genre, sans aucune connotation sexuelle, du moins je le croyais. Je repoussai toutefois sa main pour la forme en grognant quelque peu, me reculant un peu sur mon siège. Découvrant mes dents acérées, je lui fis ensuite un petit sourire menaçant pour répondre à sa question, un peu comme un chien dévoilant sa dentition. Je ne pensais toutefois pas réellement le mordre, du moins, pas tant qu'il n'exagérerait pas. Il restait un métamorpe, il devait connaître la sensation d'être guidé par ses instincts profonds.
— Mes canines ne sont pas là pour faire de la décoration.

Sa supplique me fit hausser les sourcils. Il était sérieusement en manque à ce point-là, pour me supplier de le prendre en tant que réchauffe-lit ? Je secouai la tête, halluciné. C'était la première fois que quelqu'un s'accrochait autant à moi, surtout que j'étais loin du physique d'apollon. J'avais de la peine à comprendre le fait qu'une personne soit attirée par moi, soit excitée à l'idée de me baiser. Sérieusement, j'avais beaucoup de peine à voir où la beauté se dissimulait en moi. J'étais petit, fin et j'avais en prime un caractère de cochon. Alors que j'ouvrai la bouche pour lui répondre à nouveau par la négative, je fus étonné de sa question. Il ne connaissait pas l'expression ? Maintenant que j'y pensais, c'était vrai que son accent ne me disait rien. Je terminai mon verre en retenant difficilement un soupir, puis je me tournai vers lui.

— T'es pas d'ici hein ? Tu viens d'où ? … Et pour te répondre, un coup d'un soir c'est… une baise sans lendemain. Faire l'amour. Pénétration. T'vois le genre.

C'était sans doute stupide, mais je voulais être certain qu'il comprenne, quitte à passer pour un handicapé. Et au vu des regards qu'on me lançait, on me prenait certainement pour quelque chose dans ces goûts-là, si ce n'était pas un gros pervers. Un bruit me sortit de mes pensées, un son semblable à du verre qui se brise, à des cris, à des rires. Mon dieu, si le patron n'agissait pas, je n'allais pas tarder à attaquer ces enfoirés qui se croyaient tout permis. Je jetai un regard en coin à Noa qui semblait plutôt enfantin, à ne rien comprendre… et décidai d'éclairer sa lanterne.

— Ils ont trop bu. Tout ça pour fêter le futur mariage d'un de leurs potes… Y a rien de plus chiant que les enterrements de vie de garçons, 'fin quand tu dois les subir.

Je l'empoignai par le bras en sentant l'odeur immonde du vomi me prendre à la gorge et l'emmenai dehors. J'entendis alors distinctement les cris du boss qui foutait le groupe de fêtards à la porte et ricanai en les voyant sortir penauds, l'un d'entre eux couvert de vomi des baskets à la tête. C'était absolument charmant, mais je m'éloignai tout de même afin de ne pas sentir cette odeur infecte ramper sur ma peau. Et sans réfléchir, je traînai Noa avec moi. C'était un réflexe et je me trouvai con, maintenant, à me tenir debout à quelques pas de lui. Je levai les yeux pour l'observer, lui qui était bien plus grand que moi, et croisai les bras sur mon torse, pas intimidé.

— En fait t'es juste un clodo, hein ?

Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 9 Aoû - 22:49


Il m’expliqua les termes de façon presque crue. J’avais compris là, c’était bon… Presque gênant mais je n’en laissais rien paraitre.  Il m’expliqua ensuite ce que faisait l’autre groupe. Puis m’emmena avec lui, dehors, dans la nuit noire. Il m’avait agrippé le bras. Bras que j’avais saisi. Je n’aimais pas la nuit. Mais vraiment pas. C’était pas pour rien que j’étais entré dans un lieu éclairé. L’autre groupe avait été mis dehors mais était parti ailleurs, on était tranquille. Jor’el  me lâcha, croisa les bras. Mais j’avais pas envie qu’il me lâche ! Pas ici… Pas dans le noir…

Je saisis mon briquet dans ma poche et le sortis. Rien que de l’avoir en main, je savais que je pouvais m’éclairer, être moins dans le noir. Puis le jeune homme me traita de clodo. Je supposais que cela était ma condition véritable. Même si fugueur était plutôt le terme le mieux approprié. Mais je le laissais dire.

- Je sais pas. Si tu trouves que je le suis, alors je le suis, je suppose. Mais… Je veux pas de ton coup d’un soir. Sauf si tu le veux, mais bon, je préfère alors avoir de l’argent en contrepartie. Ça me permet de vivre un peu mieux un certain temps… Mais soit… Je veux surtout un lieu pour dormir.

Je tripotais encore mon briquet, je ne le lâchais pas, surtout pas.

- J’aime pas la nuit… c’est trop noir. Et c’est froid par ici. Hum… Je viens d’Espagne. Puis j’ai vu la France aussi… Et maintenant je suis ici…

Maintenant il savait les grandes lignes. Je ne savais pas s’il savait pour le traitement des métamorphes en Espagne mais je ne voulais pas en dire plus. Je ne désirais pas me rappeler cette horrible condition dans laquelle j’étais.

- On peut pas rentrer à nouveau ?  ou aller dans un lieu plus … éclairé ?

Mon doigt actionna alors le briquet. Une simple flamme, faible. Je n’avais presque plus de gaz… ça allait être embêtant. Je e mordis la lèvre inférieure. Sans un sous, j’étais vraiment mal.
J’éteignis la flamme et rangeait mon jouet dans ma poche. Je pris les mains du blanc. J’insistais.

- Je suis pas un vrai clodo. Une fille m’a dit… gigolo je crois. C’est peut-être mieux, non ? Mais…

Aaah ! J’arrivais pas à m’exprimer ! J’arrivais pas à mettre mes idées en ordre ! Ça m’agaçait…
Je lâchais ses mains et passa une main dans mes cheveux. Je m’enfonçais là, non ? J’étais vraiment pas doué… J’aurais peut-être dû aller vers les types bizarres…  J’avais pensé que entre métamorphes on pouvait s’entre aider mais là… Arg ! Je n’aimais vraiment pas ce genre de situation… Pas du tout…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Mer 12 Aoû - 20:04


Feat. Noa Leyta
En le voyant sortir son briquet, mes yeux s'écarquillèrent d'eux-même alors que mon corps était pris de très légers tressaillements. J'espérai sincèrement qu'il n'allait pas l'allumer et, alors qu'il jouait avec, j'étais à deux doigts de le lui arracher des mains pour le lancer le plus loin possible. Je l'observai donc jouer avec, le faire tourner tout en écoutant d'une oreille distraite ce qu'il disait. Tout ce que je compris fut qu'il voulait me faire payer dans le cas où je voulais tirer un coup avec lui… En gros, c'était un opportuniste. Oui, ou une pute. Mes lèvres s'étirèrent en un discret rictus moqueur mais je ne lui avouai pas le fond de mes pensées, même si cette phrase me brûlait, me titillait, me chatouillait la gorge.

Je fronçai tout de même les sourcils en l'entendant réclamer un lieu où dormir. Etait-il vraiment en train de me supplier de manière indirect ? Je n'allais pas héberger un clodo chez moi… pas sans payement du moins. Pourquoi devrai-je l'aider sans gagner la moindre petite chose en retour ? Je n'étais pas un gentil, je n'avais pas un coeur gros et n'allais certainement pas aider un inconnu aussi aisément. Il me prenait pour qui, sérieusement ? Mère Theresa ? La sainte Vierge ?

— Espagne, uh ? C'est clair qu'il fait plus chaud là-bas qu'ici.

Je ne comprenais pas comment on pouvait aimer la chaleur. Enfin, dans le cas des reptiles possédant une température variable, je comprenais, il en avait besoin pour se réchauffer et survivre… mais je n'arrivais pas à me mettre à la place d'un humain aimant se dorer la pilule au soleil. C'était plus fort que moi, mais l'évocation du chaud, du soleil, me rendait nauséeux. Tout comme son briquet beaucoup trop proche de moi. Je pouvais sentir les palpitations de mon coeur, j'avais presque l'impression qu'il cherchait à détruire ma cage thoracique pour s'en échapper, comme un petit oiseau, tant il tambourinait fort.

— Oooh, le petit chaton a peur du noir ?

Ma voix aurait du être arrogante et méprisante, mais en voyant la flamme naître au bout de l'objet, elle avait plutôt pris un timbre étranglé sur la fin. La flammèche était faible, à peine orangée, mais la peur qu'elle fit naître en moi me donna l'impression de sentir mon estomac se retourner. J'allais bondir sur lui afin de jeter cet objet du diable au loin, mais Noa me devança en l'éteignant de lui-même comme un grand. J'eus un soupir de soulagement alors que j'ébouriffai mes cheveux, pour me relaxer. La grosse connerie qu'il prononça m'aida également à penser à autre chose. Entre clodo et gigolo, je préférais largement être traité de SDF. Je ne ris toutefois pas, ma gorge encore serrée d'appréhension.

— Tu préfères être traité de pute que de clochard ? Libre à toi hein, je juge pas.

Je finis par grogner en regardant mes baskets, un air résigné plaqué sur la tronche. J'allais quand même pas le laisser là, tout seul dans le noir ? Noa me faisait penser à un chaton abandonné dans une boîte en carton, un chaton ne connaissant rien de la vie… Et malgré mon envie de le piétiner comme un vulgaire insecte à cause de cette faiblesse, je décidai tout de même de l'aider. Ce serait ma BA de l'année. Voilà, bonne excuse pour expliquer ce débordement de gentillesse.

— Allez, bébé lion, viens. J'te ramène chez moi… Tu me fais pitié. Mais à une condition : plus de briquet ou je te vire de ma baraque d'un coup d'pied au cul ! Compris ?

J'attendis sa réponse avant de le traîner par le bras dans une ruelle plus éclairée, non loin du bar. Je ronchonnai mentalement de ma brillante idée, me traitant de tous les noms d'oiseau que je connaissais. Pourquoi avoir accepté de l'héberger, sérieusement…? Si Kyle le voyait chez moi, il allait se faire de fausses idées, comme d'habitude. Ce mec était beaucoup trop protecteur avec moi, même si au fond, j'pouvais faire qu'une bouchée de lui. Des fois, ça pouvait être pratique d'être un métamorphe.


Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Sam 15 Aoû - 15:37

Je l’écoutais puis le dévisageais. Il se moquait de moi et de ma peur mais lui… Il avait pas semblé être très rassuré par la vue du feu. Ça m’avait limite fait rire cette histoire mais bon… Je n’avais lâché qu’un :

- Tu peux bien parler.

Avec un sourire un peu moqueur. Puis je fronçais les sourcils. Je ne savais pas ce qui était le mieux entre clochard et pute comme il disait. Le premier était sale, avait froid et faim. Le second pouvait bien mieux vivre même s’il donnait son corps. Et mon corps, je ne le donnais pas à n’importe qui ! Je choisissais bien. Ce qui faisait que je n’étais ni l’un, ni l’autre. Une façon de se rassurer ? Peut-être bien.

Et finalement le jeune homme face à moi céda à ma demande, me prit le bras et m’entrainant me disant que c’était ok parce que je faisais pitié. Je le suivais, ravi. Je me séparais de ce bras qui me tirait pour venir enrouler le mien autour de la taille de Jor’el malgré de possible protestation possible.

- Promis, plus de briquet, mon minet.

J’avais envie de l’embrasser. Un baiser simple et qui aurait servi juste à témoigner ma reconnaissance mais je ne le fis pas. Avec ce qu’il m’avait dit plus tôt, je me disais que c’était une mauvaise idée. Si j’avais l’air de vendre mes charmes, je ne voulais pas non plus en faire les gestes. J’étais ainsi devenu pudique le temps d’un soir…
Je décidais alors de m’interroger sur ce curieux petit métamorphe. Ben, oui, il était quand même plus petit que moi !

- Tu vis loin d’ici ? Et seul ? Ou bien avec quelqu’un ?

Des questions essentielles quand on va passer la nuit avec un inconnu. Ou pas vraiment mais comme d’habitude l’alcool aidait l’autre à être aimable avec moi et à bien vouloir, c’était facile et je ne risquais jamais rien. Mais Jor’el… Il était tout autre. Même si j’avais une certaine confiance en lui que mon instinct me donnait… Je ne devais pas me relâcher… Même si l’envie était présente.

- Et sinon, toi… Tu fais quoi à part trainer dans les bars ?

Petite phrase dite de façon anodine alors qu’il m’emmenait chez lui.

••••••••••

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 16 Aoû - 19:05


Feat. Noa Leyta
Je me crispai légèrement en sentant son bras s'enrouler autour de ma taille mais ne dis rien, bien que je ne comprenais pas son geste. Pour qui se prenait-il, sérieusement ? Je n'étais pas son futur coup d'un soir, juste son logeur, alors le voir si tactile me rendait perplexe. On ne se connaissait même pas et il se permettait également de m'affubler d'un des sobriquets les plus ridicules que l'on m'ait donné de toute ma vie ! Je m'arrêtai un instant, agacé. Je tournai ma tête dans sa direction et me levai sur la pointe des pieds afin de planter mon regard rubis dans le sien. J'étais si proche de lui que je pouvais sentir son souffle s'écraser contre mes lèvres, mais loin d'être intimidé, je crachai avec verve.
— Je n'suis pas un minet, lave la merde que tu as dans les yeux et tu verrais que je suis plus qu'un pauvre chat domestique !

J'aimais la compagnie des félins, mais me traiter de vulgaire chat de salon ne me plaisait pas. J'étais une panthère des neiges, je n'allais certainement pas me jeter sur le dos pour jouer avec une pelote de laine ! Quoique…

Bref, je me calmai en le voyant ranger son briquet et repris une respiration plus tranquille, les muscles de mes épaules se détendant doucement. Je marchai, faisant attention à prendre des rues éclairées pour ne pas jouer avec le feu, sans mauvais jeu de mot. Je ne voulais pas revivre la scène du briquet, même si celui-ci ne possédait pas énormément de gaz, alors même si ça m'obligeait à faire un détour, je prenais les rues lumineuses pour rassurer Noa. C'était donnant-donnant et malgré ma folle envie de prendre des raccourcis et des rues morbides, je ne quittai pas le chemin de lampadaires.
— Je vis seul dans un appartement trois pièces, mais un ami d'enfance vient souvent me rendre visite sans m'avertir avant. Peut-être que tu le verras, j'en sais rien.
J'haussai les épaules, un petit sourire jouant sur mes lèvres à la pensée de Kyle se pavanant dans mon appartement. Cet idiot avait la sale habitude de venir squatter chez moi puisque son appartement à lui était souvent un vrai dépotoir. Il était plutôt bordélique et profitait de l'ordre ainsi que de l'espace de mon chez-moi pour se prélasser.

La question de Noa me fit froncer les sourcils. Pour qui me prenait-il ? Insinuait-il que je ne faisais que traîner dans les bars…? Je ne pris toutefois pas la mouche et répondis calmement. Il était tard et la fatigue ne m'aidait pas à délier le vrai du faux.
— La journée je bosse chez moi, je suis illustrateur donc je dessine les couvertures de certains romans… Sinon, la nuit, j'ai mon job d'escort. Je ne suis pas très demandé et ça me convient parfaitement… Et toi ? À part supplier les gens pour dormir chez eux, t'fais quoi ?
Je me moquais gentiment de lui tout en le guidant chez moi. Nous arrivâmes bientôt devant mon immeuble, un bâtiment banal entouré d'une place de jeux et d'une petite forêt. C'était un quartier résidentiel plutôt sympa et, comparé à mon précédent appartement, je n'entendais pas les voisins forniquer à n'importe quelle heure pour la simple et bonne raison qu'ils étaient trop vieux pour cela. Madame Jensey, ma vieille voisine, m'apportait d'ailleurs très souvent des gâteaux faits maison. Je l'aimais bien. Je tapotai le code pour entrer dans l'immeuble, 0611A et ouvris la porte, la faisant claquer sans gêne en la refermant.
— On va prendre l'ascenseur. Il était en réparation la semaine dernière, tu as de la chance.

Je le tirai donc dans l'ascenseur et appuyai sur le bouton 4 correspondant à mon étage. L'ascenseur se mit en mouvement alors que je regardai Noa dans le miroir situé contre un pan de l'engin. Nous étions plutôt à l'étroit mais il y avait suffisamment de place pour qu'on se tienne côte à côte en s'effleurant les épaules. J'attendis donc le familier dingo, bruit semblable au micro-onde annonçant notre arrivée à l'étage désiré, mais l'ascenseur semblait plus lent. La lumière artificielle grésilla alors qu'une secousse déséquilibra l'habitacle, me faisant chuter contre Noa. Merde… L'ascenseur n'allait tout de même pas tomber en panne maintenant, n'est-ce pas ? Pitié… La lumière s'éteignit pour de bon, me forçant à sortir mon téléphone portable et a enclenché l'option lampe-torche pour y voir quelque chose.

Oh merde.
Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Ven 21 Aoû - 22:31

Je le laissais parler et me répondre. Même lorsqu’il se moquait de moi. Et finalement, après avoir longuement marché, on arriva. J’essayais de mémoriser le code d’entrée… Mais il allait trop vite. On prit l’ascenseur et on commença la montée. Chance donc, comme il disait. On ne devait pas marcher ! C’est alors que l’ascenseur s’arrêta brusquement et qu’en plus de cela on se retrouva dans le noir. Mon cœur s’emballa, alors que je tenais debout sens problème malgré la secousse. En revanche, mon hôte de la soirée me tomba dessus. Je le récupérais contre moi, le gardant même contre mon cœur. Je n’aimais pas le noir, vraiment pas. Il y avait la petite lampe verte qui éclairait un peu. Mais ce n’était pas suffisant. Mon briquait, faire de la lumière avec… Une idée oui mais mauvaise, je n’étais pas fou. On avait notre oxygène à garder et Jor’el n’aimait pas le feu apparemment. Je poussais un soupir alors que je tenais toujours l’homme contre moi.


- En réparation… Il va encore l’être… Pourquoi tu m’as fait monter dans cette boite !

N’empêche que l’ambiance était bien. Coincé tous les deux, la proximité faisant, une main sur les reins de l’autre. Je le regardais, hésitant. C’était quoi cette envie soudaine ? Raaah…

- Avoue que tu l’as fait exprès…

J’avais un certain sourire sur le visage, quelque peu charmeur. Mais je ne tenais plus. Il l’avait dit, qu’il ne voulait pas d’un coup d’un soir. Mais… J’en avais assez de lutter contre cette envie. Et puis, cela me ferait oublier le noir… Je l’espérais.
J’allais alors murmurer à son oreille :

- Tu penses qu’ils vont mettre longtemps à nous faire sortir ?

Puis je lui léchais l’oreille, un geste lent qui descendit dans le coup de Jor’el. On évitait le suçon, c’était en général pas vraiment favorable. Puis je me décollais un peu, profitant de la surprise dans laquelle était peut-être mon futur amant s’il ne me repoussait pas, et je l’embrassais sur les lèvres. Un baiser fougueux, langoureux et envieux. Il fallait dire que l’odeur de ce métamorphe était particulièrement agréable. Mais après lui avoir donné cela, je me retirais un peu, le lâchant, reculant vers la paroi.

- Désolé… Tu avais dit pas de coup d’un soir…

Mais j’espérais bien avoir titillé ses envies à lui aussi. Cela n’était pas sûr mais je pouvais y croire un peu, non…

••••••••••

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité

Invité




MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Sam 22 Aoû - 16:11


Feat. Noa Leyta
Je ne répondis pas à ça question. Pourquoi être monté ? Parce qu'un ascenseur était censé être rapide et que c'était moins crevant que de se farcir plusieurs étages à pieds ? Mais bon, Noa ne semblait pas être très facile à satisfaire. Il changea quand même vite d'avis sur le sujet « coincé dans un ascenseur » puisqu'il m'accusa d'avoir fait exprès. Il était un peu beaucoup parano le roi de la jungle hein ! Un rictus mi-figue mi-raisin étira mes lèvres alors que je me tournai vers lui, lui lançant un regard sévère.
— Mais bien sûr ! J'amène toutes mes proies dans un ascenseur défectueux pour pouvoir me les taper !

Je grimaçai en avisant son sourire, ça ne sentait pas bon. Il parla à mon oreille et ce fut honteux que je me sentis réagir. J'avais les oreilles sensibles et ce crétin me soufflait contre le visage, charmeur. En sentant sa langue sur mon lobe, je sentis un long frisson courir le long de ma colonne vertébrale. Sans pouvoir m'en empêcher, mes oreilles félines s'échappèrent de sous mes lourdes mèches blanches et sautillèrent presque sur mon crâne. J'en aurai même ronronné si j'en avais la capacité, c'était dire ! Ce crétin avait trouvé du premier coup et sur un coup de chance un de mes points sensibles. Merdouille…
— Eh ! Arr...

Je ne pus finir ma phrase que ses lèvres se collèrent aux miennes en un baiser quémandeur, langoureux. Son odeur titilla aussitôt mes sens et je fermai les yeux, profitant de l'étreinte un instant ; ça faisait longtemps que je ne m'étais plus laissé embrasser ainsi et j'en profitai, me disant que c'était sous la surprise, que je n'aimais pas cela. Je le repoussai doucement, profitant qu'il se décale pour en faire de même. Le fantôme de ses lèvres s'éternisa un instant sur ma bouche, me faisant soupirer ; je retins avec difficulté le rouge de me monter aux joues et repris contenance en me raclant la gorge. Je m'essuyai ensuite les lèvres en lui jetant un regard furieux factice, peu intense, et m'attelai à la tâche de me recoiffer, devant m'occuper les mains pour ne pas être tenté à l'idée de les poser sur l'autre métamorphe. Parfois, c'était une plaie d'être guidé par des instincts animaux...
— J'ai dis non au coup d'un soir. Arrête de me tenter... putain !

Je soupirai et décidai d'appeler à l'aide, peu désireux de rester bloquer dans l'ascenseur. J'avertis tout de même Noa de ce que je comptais faire, nous étions dans la même galère après tout.
— Je vais appeler un pote pour qu'il nous sorte de là. Genre il nous rejoint en passant par le concierge, au rez-de-chaussée, pour nous débloquer…

Je tapotai le numéro de mon ami d'enfance, le connaissant par coeur, et attendis qu'il décroche en tapant du pied. J'attendis et, lorsque je crus qu'il n'allait jamais répondre, il décrocha. J'étais tellement soulagé de pouvoir lui parler, coincé dans ce putain d'ascenseur ! Bon, Kyle n'habitait pas à côté donc il mettrait un moment à venir, peut-être un peu plus de dix minutes, mais c'était quand même rassurant.
— Hey, Kyle ? Salut… aha, tu vas rire mais j'ai un problème. […] J'suis coincé dans un ascenseur avec un type qui en veut à mes fesses.

Je ris doucement, très content de moi. J'emmerdai à la fois Kyle et à la fois Noa, mais le regard amusé que je lançai à mon compagnon de galère devrait lui indiquer que je n'étais pas sérieux. Je tournai le dos à Noa, me concentrant sur mon téléphone portable afin d'oublier les sensations qu'il avait fait naître en moi. C'était pitoyable, mais, juste pour avoir lécher mes oreilles comme ça, il m'avait foutu la gaule. Ouais, je bandais… Bon, c'était pas une érection à créer une tente dans mon pantalon, mais c'était quand même gênant…
Pride pour Epicode
Revenir en haut Aller en bas
Leyta Noa


avatar
• Ta race : Métamorphe de Lion
• Messages : 14
• Date d'inscription : 28/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Dim 23 Aoû - 20:34

Ses mots disaient qu’il ne voulait pas. Mais j’avais senti son corps me dire oui. Je le laissais parler, faisant une moue triste. Il appela alors un ami et des choses qui… étaient peut-être bien vraies. Puis me tourna le dos en continuant de parler. Je vins alors vers lui et collais mon torse contre son dos. Mes mains se posèrent sur ses hanches et l’une d’elle descendit vers l’avant pour lui caresser l’entre jambe. Je souris en sentant une bosse légère être là. Et je lui léchais l’oreille encore une fois, espérant le faire gémir et le faisant ensuite raccrocher.

- Tu m’avais caché ça…

La main aventureuse s’était glissée sous les vêtements et le caressait à même la peau. Je n’étais pas du genre patient et en plus on allait nous faire sortir rapidement… alors, il fallait être rapide ! Je le plaquais contre une paroi et dévorant son cou, je me frottais contre lui. Je voulais lui arracher ses vêtements et l’entendre couiner et gémir sous mes assauts. Comment osait-il me faire ce type d’effet alors qu’il ne demandait rien !
Je le gardais toujours en main, le caressant. Puis je fis tomber de force son pantalon et le retournais vers moi.

- Laisse-moi te prendre… Parce que ton ami, s’il nous trouve comme ça… Je sais pas comment il réagira…

En plus il avait dit que c’était juste un ami. Alors l’autre n’avait même pas à réagir en fait ! Mais pour que Jor’el dise que j’en voulais à ses fesses, ça voulait peut-être dire à l’autre gars de se dépêcher. Je me mordis la lèvre en pensant. Cela voulait aussi peut-être dire que l’autre type avait une relation avec lui. Mais… La façon dont le félin réagissait face à moi, m’indiquait que ce n’était pas encore trop grave…

Je caressais son visage de mon autre main et je venais l’embrasser langoureusement. J’allais pas tenir longtemps à ce rythme mais… au moins j’oubliais l’obscurité.

••••••••••

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Weemyss Kyle

Humain

Humain
avatar
• Ta couleur : #99CCCC
• Ton boulot : Serveur un soir sur deux au pub de la ville
• Ta race : Humain
• Messages : 5
• Date d'inscription : 26/07/2015



MessageSujet: Re: Un léger malentendu || Call' & Kyle || +18   Lun 24 Aoû - 0:35


 

Calleïm, Noa, Kyle

Un léger malentendu

Stromness est si paisible... Enfant, je n'aurais jamais pensé vivre dans un endroit pareil. Il faut dire que je n'étais pas le genre de gosse qui rêve d'un monde imaginaire peuplé de créatures fantastiques. Non, j'étais... Trop réaliste. Je me préoccupais sans arrêt des problèmes familiaux, financiers, etc... Et j'avoue que ça m'a souvent porté préjudice. Aujourd'hui, je n'ai pas vraiment changé, me semble t-il. Je suis toujours très terre à terre et accorde peu de temps à la détente, sauf quand je suis en compagnie de Calleïm.

Ah, Call... Ou était-il ce soir là ? Je pensais encore à lui, indubitablement alors que mon regard se posait sur un réverbère non loin de moi. Il n'allait pas tarder à s'allumer car peu à peu, le ciel s'assombrissait. Les oiseaux se taisaient alors que le soleil s'éclipsait derrière l'horizon, et le vent quant à lui prenait de l'ampleur ; je pouvais sentir sa fraîcheur dans ma nuque alors qu'il soulevait ma chevelure à l'instar des nuages.

J'étais bien. Le simple fait de marcher dans la rue à cette heure ci avait pour moi un effet apaisant. Me promener s'avérait par ailleurs, la simple activité qui me faisait réellement envie aujourd'hui, bien qu'au départ j'étais venu pour acheter une nouvelle batterie d'ordinateur. Mais celle ci attendrait, car j'avais de toute évidence passé l'heure de la fermeture du magasin d'informatique. J'aurais aimé travaillé dans ce genre d'endroit, entouré d'écrans, de claviers, de câbles en tout genre... Ça m'aurait rappelé mon appartement. Je devrais par ailleurs penser à ranger ce dernier, comme me le conseille régulièrement Calleïm.

Je souriais légèrement en pensant à lui. J'avais bien envie de lui rendre visite, histoire de le faire râler un peu, mais je continuais ma route, avec l'intention de prendre un café avant de rentrer chez moi. J'aime faire ce genre de chose les soirs ou je ne travaille pas.

Je m'arrêtais donc au bar le plus proche afin de me payer cette boisson qui me permettrait sans doute de veiller plus tard qu'à l'accoutumée ce soir.

-Aaah...

Je soupirais en sentant la chaleur et la fumée embrasser mes lèvres. Je soufflais alors dessus quand une musique familière retentit du fond de ma poche. La sonnerie de mon portable... Je tirais une moue en faufilant ma main jusqu'à l'appareil vibrant contre ma cuisse, et portais celui ci jusqu'à mon oreille avant d'avoir fait glisser mon doigt sur l'écran tactile pour répondre à l'appel.

-Oui ?

Mon ton se faisait un peu froid, traduisant le fait qu'on me dérangeait en plein dans mon moment café. Je reconnu instantanément la voix de Calleïm à l'autre bout du fil.

- Hey, Kyle ? Salut… aha, tu vas rire mais j'ai un problème. […] J'suis coincé dans un ascenseur avec un type qui en veut à mes fesses.

J'entrouvrais les yeux, légèrement paniqué.

-QUOI ?! Bon sang, quel type ?! Et quel ascenseur ? Chez toi ?Tu vas bien au moins ? J'arrive, je suis sur le chemin.

En vérité, j'étais au moins à vingt minutes à pied de chez mon ami métamorphe, mais j'accélérais le pas, buvant une brève gorgée de mon café avant de laisser celui ci tomber derrière moi. Je me posais un nombre incalculable de questions. Une perle de sueur gouttait sur mon front tandis que je m'imaginais le pire. Être bloqué dans un ascenseur, c'est une chose, mais être bloqué dans un ascenseur avec un fou furieux en est une autre. Il m'a d'ailleurs paru entendre une autre voix en plus de celle de Calleïm. Raah, sans déconner, je m’inquiétais comme un malade. Il aurait pas pu se montrer plus rassurant ?!


••••••••••